Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Vue générale de Figeac © Nelly Blaya Place Albertas © Aix en Provence © Bouanani Olivier / service patrimoine / photothèque Ville de Cahors La Halle Bayonne© Ville de Bayonne

Recherche

Navigation

par thèmes

par chantiers

par labels

Agenda

Rencontres en régions

Événements du réseau

suivre la vie du site

Blois

PNG - 46.1 ko
Blois

Secteur sauvegardé (1970)
Ville d’art et d’histoire (1986)
51 832 Blésois
3 746 hectares

Amphithéâtre sur la Loire, selon les mots de Victor Hugo, Blois a connu le destin exceptionnel d’une capitale royale de la Renaissance. Aujourd’hui encore la ville en garde de nombreuses traces. Son relief marqué offre des points de vue sur la Loire et sur les trois couleurs de la ville : blanc des murs de calcaire, gris des toits d’ardoise et rouge des cheminées de brique.

JPEG - 88.8 ko
Vue aérienne de la ville, du château royal et de l’église Saint- Nicolas © François Lauginie Ville de Blois

L’histoire en bref

En bordure de Loire, au pied du coteau de Beauce, Blois déploie une silhouette étagée entre l’éperon du château et le rebord du plateau. La ville prend ainsi l’apparence d’un véritable amphithéâtre sur la Loire. Sous l’autorité des puissants comtes de Blois et l’impulsion de grandes fondations religieuses, la cité se développe au pied de l’éperon castral.

En 1498, Louis II d’Orléans, comte de Blois, devenu roi sous le nom de Louis XII, conserve le château familial comme résidence principale, faisant de Blois la capitale de son royaume. A cet instant, la cour du roi prend ses quartiers en ville et fait bâtir maisons à pans de bois et hôtels particuliers au décor renaissant. A la fin du XVIe siècle, les résidences parisennes sont pérférées aux châteaux de la Loire. Blois perd son titre de capitale du royaume mais demeure résidence royale. Les séjours du roi sont de moins en moins fréquents. Néanmoins, Blois se transforme de temps à autre en une « prison dorée » pour des membres en exil de la famille royale comme Marie de Médicis.

JPEG - 66 ko
Château royal de Blois, ailes Louis XII et François Ier © François Lauginie Ville de Blois

Les XVIIe et XVIIIe siècles marquent une période de déclin économique et démographique. Blois s’endort jusqu’à la Révolution, où elle devient préfecture du Loir-et-Cher : un centre administratif est implanté sur le plateau de Beauce, à l’écart du relief accidenté de la vieille ville. Au XIXe siècle, un quartier industriel se développe autour de la gare, porté par la réussite de la chocolaterie Poulain.

Les bombardements de 1940 font disparaître une grande partie du centre ville, mais la reconstruction parvient à intégrer les nouveaux bâtiments dans le tissu ancien, notamment par l’usage de matériaux locaux, tout en ménageant des perspectives nouvelles sur le château et la Loire.

Les années 60 et 70 voient une très forte urbanisation du plateau au nord avec la construction de vastes ensembles de logements collectifs qui regroupent aujourd’hui plus d’un quart de la population blésoise.

  • POS valant PLU avec un volet protection du patrimoine du XIXe siècle, la définition d’ensemble urbains remarquables et de bâtiments exceptionnels ou remarquables à conserver, et un article spécial consacré à la réhabilitation.
  • Plan de prévention des risques d’inondation : inclus dans le POS, approuvé en 1999, couvre l’ensemble du quartier de Blois-Vienne (rive gauche) et la rive droite de la Loire
  • Secteur sauvegardé : institué en 1970, approuvé par le Conseil d’Etat en 1996, il couvre une superficie de 44 hectares, le centre historique de la ville ainsi que le quartier reconstruit en 1946 – 1950.
  • Projet de rénovation urbaine : convention Ville – ANRU 2005 – 2012 sur l’ensemble des quartiers nord.
    JPEG - 96.4 ko
    Maison à pans de bois du XVe siècle dite Maison des Acrobates © Ville de Blois

Outils de protection ou de gestion du patrimoine :

  • 16 édifices classés Monument historique (dont le château et la fontaine Louis XII, inscrits sur la première liste des Monuments historiques en 1840) et 49 inscrits à l’Inventaire supplémentaire
  • Deux sites classés, un site inscrit
  • Opération programmée d’amélioration de l’habitat : convention Ville – ANAH 2006 – 2011 sur le centre ville et le quartier de Blois Vienne. Une opération façades a été lancée en complément.

Outils de valorisation et animation de l’architecture et du patrimoine :

  • Label Ville d’art et d’histoire : nouvelle convention signée en 2010
  • Blois est située au cœur du paysage culturel du Val de Loire, classé au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco depuis 2000. Une politique de valorisation à l’échelle de ce territoire est initiée par la Mission Val de Loire

Actualités

JPEG - 115.2 ko
Animation pédagogique en bord de Loire lors de la remontée du sel 2007 © Yvan Boukef Ville de Blois

Toutes les actualités de la ville de Blois sur www.ville-blois.fr

Toutes les actualités du château royal de Blois sur www.chateaudeblois.fr

Maire : Marc GRICOURT

Hôtel de Ville
9 place Saint-Louis
41 012 Blois
Tél : 02 54 44 50 50
www.ville-blois.fr

Elu référent à l’association : Christophe DEGRUELLE, Adjoint à la culture, au tourisme et à l’enseignement supérieur

Animatrice de l’architecture et du patrimoine :
Emmanuelle PLUMET
emmanuelle.plumet ville-blois.fr

 

Haut de la page