Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Vue générale de Figeac © Nelly Blaya Place Albertas © Aix en Provence © Bouanani Olivier / service patrimoine / photothèque Ville de Cahors La Halle Bayonne© Ville de Bayonne

Recherche

Navigation

par thèmes

par chantiers

par labels

Agenda

Rencontres en régions

Événements du réseau

suivre la vie du site

Sommières

PNG - 46.2 ko
Sommières

La ville de Sommières de 4 696 habitants se trouve à la limite du département du Gard et de l’Hérault. Elle possède une localisation centrale, entre Nîmes et Montpellier, entre les Cévennes et la Camargue. Elle est, depuis le Moyen-âge, un bourg centre très actif rayonnant sur un bassin de vie d’environ 20 000 habitants.
Sommières est une ville au patrimoine pluriel et millénaire. Un patrimoine qui va de la petite capitelle au monument historique avec des œuvres emblématiques telles que le pont antique habité ou le château médiéval. Mais aussi les berges du Vidourle, le beffroi et des immeubles de caractère, le patrimoine religieux ou industriel, les jardins, les escaliers et autres baumes remarquables ou encore le patrimoine écrit et humain.

JPEG - 51.7 ko
Pont Tibère enjambant le Vidourle © Service Patrimoine / Ville de Sommières

L’histoire en bref

Les premières implantations humaines se font avec un oppidum romain sur le plateau calcaire surplombant aujourd’hui le village et le Vidourle. La construction du pont Tibère au premier siècle après J.-C. prolonge la Via Lutevia qui relie Nîmes à Lodève et Toulouse. Il joue un rôle décisif dans le développement de la ville au Moyen-Âge.

Les premières mentions du château datent de la seconde moitié du XIe siècle, mais la tour actuelle, appelée tour Bermonde, date des années 1160-1180. La seconde tour est construite sous Louis IX puis le château s’étend vers le Nord avec la construction de la Vignasse. Parallèlement, le regroupement primitif des habitats se fait autour de l’église Saint- Pons en contrebas du château. La ville se développe ensuite vers le Sud à travers un système de constructions spontanées, puis vers le Nord où le parcellaire indique une planification urbaine.

Elle est alors entourée de remparts qui offrent une protection contre les Vidourlades ainsi qu’un système de défense efficace. Après la Révolution une évolution nette se fait jour avec la vente et le démantèlement des remparts, le comblement des fossés, le développement de faubourgs l’un au Nord, l’autre rive droite de l’autre côté du pont (déjà existant au Moyen-Âge) et l’aménagement de quais le long du Vidourle. Aujourd’hui Sommières s’étend des deux côtés du fleuve avec un urbanisme plus diffus en rive droite qui s’est développé dans la seconde moitié du XXe siècle.

La politique patrimoniale et ses outils

JPEG - 46.2 ko
© Ville de Sommières

La politique d’urbanisme et du patrimoine :

Secteur sauvegardé :

  • Date de création : mars 2000
  • Superficie du Secteur Sauvegardé : 60ha soit 580 parcelles
  • Etat du PSMV : étude pour la rédaction du PSMV débutée en juillet 2006 par le cabinet Duché (Paris)

Commission Locale du Secteur Sauvegardé :

  • Composition de la CLSS : arrêté du 14 août 2009 modifié par arrêté du 3 décembre 2010
  • Réunion d’installation de la CLSS : 11 février 2010
  • Première CLSS : 21 avril 2011
  • Planification : proposition des modalités de la concertation pour la mise en œuvre du PSMV approuvé par le conseil municipal du 5 juillet 2011

Le PLU : approuvé le 26 février 2008 et ayant fait l’objet d’une modification simplifiée n°1 le 25 mai 2010.
Le PADD a été validé en novembre 2006.
Le SCOT Sud-Gard approuvé en juin 2007, dont dépend la ville de Sommières, est actuellement dans une phase d’enquête publique.
Le PPRI : approuvé le 3 juillet 2008 concerne 332 ha sur 1036 ha de la commune.

Labels de valorisation et d’animation de l’architecture et du patrimoine :

  • Pays d’Art et d’Histoire en cours de réflexion

Equipements culturels

JPEG - 22.8 ko
© Ville de Sommières - archives municipales

Le Service « Urbanisme & Patrimoine » situé à l’espace ECO SUD, 190 Chemin de Campagne (dans les anciens locaux d’EDF), accueille le public le lundi - mardi - jeudi et vendredi de 8h30 à 12h (fermé le mercredi) pour toute question concernant l’urbanisme, l’aménagement de la ville ainsi que le Secteur Sauvegardé, la restauration et l’animation du patrimoine sommiérois.

Le service des archives municipales situé à côté du service « Urbanisme & Patrimoine » (espace ECO SUD), accueille le public sur rendez-vous : contacter Cécile FARRET au 04.66.51.19.75, mail patrimoine sommieres.fr. Avec ses 165 mètres linéaires de documents reflétant l’activité de la commune depuis le XIVème siècle, les archives municipales de Sommières constituent un patrimoine à part entière. Regroupées en Archives Anciennes (antérieures à 1790), Archives Modernes (de 1790 à 1982) et en Archives Contemporaines (de 1983 à nos jours), les archives municipales sont constituées par exemple des registres des délibérations de la commune depuis le XIVème siècle à nos jours, des registres paroissiaux et d’état civil du XVIIème siècle à 1906, des comptes de la commune, de textes, de plans relatifs à des travaux d’aménagement des écoles ou de l’église… Aujourd’hui, grâce à une salle de lecture, il n’est pas réservé à quelques-uns de découvrir ce patrimoine qui doit être partagé…

L’espace culturel Lawrence DURRELL (bibliothèque, école de musique intercommunale, radio) 49 rue Taillade
L’espace Lauwrence Durrell est situé dans l’ancien couvent des Ursulines, construit en 1660, au pied du château de Sommières.
Fermé pendant la révolution, il a accueilli à plusieurs reprises un collège religieux. _ Un hôpital militaire y a été installé pendant la guerre de 1914. En 1977, le bâtiment a été racheté par la municipalité. Il a pris son nom actuel, le 8 juin 1990, en hommage à l’écrivain Lawrence Durrell, qui habitait Sommières.

Cet espace abrite :

  • la bibliothèque municipale
  • l’école de musique intercommunale
  • Radio Sommières
  • de multiples associations aux activités culturelles variées (histoire, danse, musique,…)

Projets

JPEG - 33.4 ko
© Ville de Sommières - service patrimoine
JPEG - 31.8 ko
© Ville de Sommières - service patrimoine
JPEG - 56.7 ko
© Ville de Sommières - service patrimoine

Actualités :
La création d’un jardin d’inspiration médiévale poursuivit en 2011.
Le projet d’aménagement du jardin d’inspiration médiévale aux abords du château est aujourd’hui quasiment terminé.
Initié en 2006 dans le cadre du programme d’intervention du chantier d’insertion « valorisation de l’espace rural et sauvegarde du patrimoine » de la Communauté des Communes du Pays de Sommières (CCPS) avec les premiers aménagements effectués par le chantier d’insertion du centre social CALADE et les services municipaux, puis interrompu un temps, le projet a été de nouveau retenu et les travaux d’aménagement ont pu se poursuivre en 2010 et cette année.

Les travaux consistaient en l’aménagement des accès avec la reprise des murets d’accès (techniques pierre sèche), la création de la calade de la rampe d’accès & la création de carrés de plantations.
Ce projet fait intervenir différents acteurs :

  • Le chantier d’insertion de la Communauté de Communes du Pays de Sommières (association CALADE de Sommières) spécialisé dans la restauration du patrimoine de certains éléments en pierre du jardin.
  • Les scolaires qui ont réalisés les plantations de plantes médicinales, d’aromatiques et de légumes dans les espaces créés à cet effet (les carrés médiévaux).
  • Les services techniques de la ville qui interviennent en complément notamment sur le volet plantations et entretien. Ce projet est un projet global à portée sociale, culturelle et éducative.

Tous acteurs de la restauration de l’église Saint Pons avec la FONDATION DU PATRIMOINE :

La ville de Sommières et la Fondation du Patrimoine ont lancé une souscription publique pour la restauration de l’église néo gothique Saint Pons auprès des entreprises et des particuliers. Il s’agit d’une démarche de mécénat populaire grâce à laquelle chacun peut apporter sa pierre à l’édifice, s’impliquer dans une actions d’intérêt général, participer à la restauration et la mise en valeur de son patrimoine tout en bénéficiant d’une réduction d’impôt.
Ce projet s’intègre à la politique raisonnée de conservation et de mise en valeur du patrimoine sommiérois, engagée depuis plusieurs années par la commune, et dont l’objectif est de renforcer l’attractivité territoriale de Sommières. Cette église de style néogothique fut reconstruite au XIX ème siècle à l’emplacement d’une chapelle romane.
L’église paroissiale primitive, fondée au XII ème siècle fut modifiée à plusieurs reprises. Malgré de nombreuses restaurations faites au XVIIème siècle, l’église fut entièrement reconstruite dans les années 1850.
Depuis la fin du XIXème siècle, l’église n’a fait l’objet d’aucune restauration et subit actuellement de nombreuses infiltrations qui mettent en péril les peintures murales du XIXème siècle qui habillent tout l’intérieur de l’édifice, ainsi que l’orgue.
Les infiltrations passent notamment par des micros fissures dans les maçonneries au niveau de la rosace et de la toiture.
N’étant pas protégée au titre des Monuments Historiques (MH), comme c’est le cas du château de Sommières (inscrit MH), l’église Saint Pons ne bénéficie d’aucune aide de l’Etat (DRAC), de la Région ou du Département du Gard. C’est pour cette raison que la ville a lancé une souscription publique (campagne de mécénat populaire) avec le soutien de la FONDATION DU PATRIMOINE, pour la première tranche des travaux de restauration.
La première tranche des travaux concerne la restauration des maçonneries et des vitraux de la rosace, puis l’habillage en zinc de la corniche sommitale pour l’étanchéité.
Les travaux ont débuté à la fin du mois de janvier 2011. Les vitraux et les pierres ont été déposés. Après plusieurs semaines de travaux en atelier, les pierres restaurées de la rosace sont à nouveaux visibles en façade. La restauration des vitraux est en cours dans l’atelier du maître verrier.
Cette première tranche de travaux sera suivie par la restauration de l’orgue.

JPEG - 52.7 ko
© Ville de Sommières - service patrimoine
JPEG - 25.8 ko
© Ville de Sommières - service patrimoine

A ce jour, 48 mécènes soutiennent la restauration de la façade ; la somme collectée de 5005 € s’ajoute aux financements publics (Fondation du Patrimoine et commune) et couvrent le coût total de 62485€ HT de cette première tranche de travaux.

La collecte reste ouverte jusqu’à la fin des travaux.
Pour plus d’infos :
FONDATION DU PATRIMOINE, délégation Languedoc Roussillon 04.67.92.58.65
www.fondation-patrimoine.org/fr/languedoc-roussillon
Service Patrimoine de la ville de Sommières
04.66.51.19.71
patrimoine sommieres.fr
Site Internet de la ville de Sommières : rubrique patrimoine www.sommieres.fr

Le pont romain habité ; un patrimoine unique en Europe : un livre, un film documentaire et des animations tout public
« A la recherche des arches perdues du pont de Sommières »
Le film présenté sur la place du marché à Sommières le samedi 18 juin 2011, dans le cadre de la Journée du Patrimoine de Pays, a attiré un public nombreux et curieux parmi lequel beaucoup de Sommièrois venus découvrir ou redécouvrir l’histoire du pont de la ville.

Le pont antique de Sommières constitue l’ouvrage le plus important de la Gaule Narbonnaise entièrement conservé et encore utilisé de nos jours. Il est né de la nécessité de faire passer la voie romaine reliant Nîmes à Toulouse sur le fleuve Vidourle, véritable voie fluviale entre les Cévennes et la mer, au pied de l’oppidum romain…
Sa présence induit le développement et l’organisation urbaine au cours des siècles.
Construit au Ier siècle après J-C, ce magnifique ouvrage de plus de 190 mètres de long, bâti en grand appareil et minutieusement équipé d’avant-becs et de fenêtres de décharge pour défier la pression du courant, comptait au moins 17 arches..
Intégré dans la ville fortifiée et envahi par l’habitat au Moyen Age, l’image du pont est aujourd’hui réduite de moitié puisque seulement sept arches sont visibles…
Le projet de mise en valeur du pont antique, conduit par la ville et étayé par l’étude du secteur sauvegardé de Sommières entreprise grâce à la DRAC LR (Direction Régionale des Affaires Culturelles du Languedoc Roussillon), permet de découvrir l’image du pont dans sa totalité. De nombreuses études (fouilles archéologiques, recherches historiques, relevés 3D) ont révélé un regard nouveau sur l’emprise du pont, le nombre d’arches et le développement de l’habitat au cours des siècles de part et d’autre de l’édifice.
Sommières est la seule ville à secteur sauvegardé du département du Gard à proposer une publication générale et à posséder un ouvrage d’art unique en Europe ; le pont romain étant l’un des rares édifices encore conservé, utilisé de nos jours et habité depuis le Moyen Age. Il compte, en effet, au nombre des seuls ponts habités d’Europe parmi lesquels le Ponte Vecchio en Italie, le pont Lovetch en Bulgarie, le pont Obere en Allemagne, le pont de Rohan à Landerneau, le pont des marchands de Narbonne…
Dans le but de rendre accessible et lisible cet ouvrage d’art à tous, le pont sera à l’honneur lors des journées du patrimoine de juin et septembre à travers des visites, conférences, ateliers pédagogiques et une exposition.

Retrouvez l’histoire de ce patrimoine unique dans une publication spécifique : « le pont de Sommières, redécouverte d’un pont antique habité », Sophie ASPORD MERCIER & Laurent BOISSIER avec le DVD « A la recherche des arches perdues du pont de Sommières » film documentaire de 40 minutes réalisé par Marc AZEMA (Passé Simple) en vente à l’Office de Tourisme de Sommières, en mairie et à la librairie papeterie de l’Avenir (place Jean Jaurès) au prix de 15 €.

Projets en cours et à venir :

  • acquisition et aménagement des caves sous le pont
  • restauration des arches antiques et protection
  • mise en valeur de l’édifice (éclairage)
  • demande de protection au titre des Monuments Historiques
    Plus d’infos :
    Site Internet de la ville de Sommières : rubrique patrimoine www.sommieres.fr

Le parcours historique du centre ville remis à neuf :
La ville de Sommières dispose depuis une dizaine d’années d’un parcours historique offrant à chaque visiteur l’occasion de découvrir l’histoire et l’évolution de la ville à travers l’évocation des principaux édifices emblématiques du centre ancien.
Aujourd’hui, le mobilier est vieillissant, certains panneaux explicatifs ont disparu et d’autres sont abîmés ou devenus illisibles. Parallèlement, l’étude du secteur sauvegardé a apporté de nouvelles connaissances sur l’origine et le développement urbain de la ville, ainsi que l’architecture sommiéroise au cours des siècles.
Le parcours historique est un outil de mise en valeur du patrimoine non négligeable tant sur le plan touristique, historique, qu’économique. Il permet de sensibiliser les Sommiérois et le grand public à l’histoire et au patrimoine de la ville et concourt à l’attraction du centre-ville. Pour toutes ces raisons, le parcours mérite d’être réinterprété afin d’actualiser les informations et de proposer un dispositif plus attrayant.
La Communauté de Communes du Pays de Sommières (www.ccpaysdesommieres.fr) qui a la compétence création entretien et mise en valeur des sentiers de randonnée, est le maître d’ouvrage de cet équipement. L’objectif est l’inauguration du nouveau parcours pour la saison estival 2012.
Renseignements service patrimoine ville de Sommières, Emilie SIESO 04.66.51.19.71
patrimoine sommieres.fr

« Le Printemps des Pierres des Pierres de Sommières » : fonds de dotation pour la sauvegarde et la valorisation du patrimoine sommiérois

A l’instar des villes de plus grande importance, Sommières a créée en juin 2011 son propre fonds de dotation de valorisation du patrimoine.
Un fonds de dotation est une personne morale de droit privé à but non lucratif qui a pour finalité de recevoir et de gérer des ressources apportées par des donateurs, en vue de la réalisation d’une mission d’intérêt général. Il fonctionne comme une association. Son objet est de conduire et de soutenir financièrement des actions concourant à la préservation et à la valorisation du patrimoine bâti ancien de Sommières, son mobilier ou ses œuvres d’art, son environnement.
Le Printemps des Pierres de Sommières est un fonds de dotation pour la sauvegarde et la valorisation de ce patrimoine sommiérois. En choisissant de le soutenir, vous apportez votre pierre à l’édifice et vous devenez un partenaire précieux et essentiel de la vie culturelle de notre ville. Il s’agit d’un acte de générosité et d’engagement, mais également de raison car vous bénéficiez, depuis la loi du 1er août 2003, d’avantages fiscaux particulièrement incitatifs pour réduire vos impôts.
Plus d’infos :
dépliant d’information (PDF) à télécharger disponible en mairie, à l’office de tourisme et au service « Urbanisme & Patrimoine »
Vous pouvez faire un don au Printemps des Pierres, 4 fbg du Pont à Sommières, appeler le 04.66.51.19.71 ou le 04.66.80.99.30 ou encore nous contacter par mail printempsdespierres orange.fr et bientôt un site Internet…

La restauration du château (Monument Historique)
Dans le cadre de la politique patrimoniale de protection et de valorisation engagée par la commune, des travaux de restauration des remparts du château ont été entrepris.
Dominant la ville et la vallée du Vidourle depuis près de dix siècles, le château de Sommières est un élément essentiel de l’histoire locale.
La forteresse a traversé, non sans vicissitudes, les époques jusqu’à nous. Laissant aujourd’hui à nos regards, ces témoins prestigieux qui font la renommée de la ville avec le pont romain.
Sa tour romane (XII ème siècle) attribuée aux seigneurs Bermond d’Anduze et de Sauve est inscrite aux Monuments Historiques depuis 1926. Restaurée en 1997, elle accueille chaque année de nombreux visiteurs grâce aux animations proposées par l’Office de Tourisme et le service du Patrimoine de la Ville.
Ses remparts médiévaux, dégradés en de nombreux endroits, font l’objet depuis 2004 d’un programme de rénovation engagé par la Ville de Sommières avec le soutien de la DRAC, de la Région et du Département. Ces travaux sont prévus en plusieurs tranches : une tranche ferme et quatre tranches conditionnelles. La tranche ferme et la tranche conditionnelle 1 ont été réalisées.
Ont ainsi été restaurés la porte du château, une partie des remparts de la zone Sud Ouest (place des canons) et le rempart Sud de la tour Bermond. En 2009 la restauration prévue dans la tranche conditionnelle 2, devait porter sur le rempart Est et la tour Sud-Ouest
Cependant, suite aux pluies importantes survenues au début du mois de février 2009, un pan de ce rempart s’est effondré, nécessitant aujourd’hui de coûteux travaux d’urgence.
Afin de sauver le château et permettre la meilleure valorisation possible, la ville a mobilisé de nouveau les aides de l’Etat (DRAC) du Conseil Général et du Conseil Régional.
Les travaux de mise en sécurité terminés en avril 2009 ont permis la pose de contrefiches en bois servant d’étais aux parties instables afin que soit reconstruite la partie effondrée.
L’entreprise SMBR, sous la conduite de l’architecte du patrimoine, Antoine BRUGUEROLLE,a ensuite déblayé et déposé les éléments de pierre de taille afin de réutiliser une grande partie des moellons d’origine. L’échafaudage fut ensuite installé et le remontage du mur du rempart s’est déroulé en toute sécurité pendant l’été.

Des visites de chantiers ouvertes aux publics ont été organisées en juin et juillet 2009 en présence de l’architecte du patrimoine, de l’économiste du patrimoine et des employés de l’entreprise en charge des travaux de restauration.
Suite à l’inscription au titre des Monuments Historiques de l’ensemble du château en septembre 2010, de nouvelles demandes de subventions ont été adressées à l’Etat (DRAC) à la Région Languedoc Roussillon et au département du Gard, l’attribution des crédits en dépendant.
La prochaine tranche de travaux prévue permettra d’entreprendre la restauration de la tour Place des Canons et la restitution d’une partie du chemin de ronde sur le rempart Est A suivre…

Projets à venir :

  • poursuite des travaux de restauration des remparts
  • aménagement de la chapelle castrale (XIIIème siècle) en centre d’interprétation du patrimoine
  • restitution de la place d’armes (retrait du château d’eau)
  • Renseignements : Service du patrimoine de la ville de Sommières 04 66 51 19 71.

La restauration des portes et du rempart urbain
Au Moyen-Age, Sommières était protégée par son château et par ses remparts. _ L’entrée dans la cité se faisait uniquement par deux portes : sur le pont par la porte supportant le Beffroi (à l’Ouest) et sur la voie romaine par la porte de la Taillade (au Sud). La partie Nord de la ville était protégée d’une muraille flanquée de tours (dont la tour du Bourguet) et d’un fossé à l’emplacement de l’actuelle rue Général Bruyère…
Eléments emblématiques de l’histoire de la cité sommiéroise, ces éléments ont été ou sont en cours de restauration.

La Tour de l’Horloge (beffroi) est un des derniers vestiges de l’enceinte médiévale de la ville. Cette tour est un des monuments emblématiques de Sommières, car il marque l’entrée de la cité médiévale et il est le premier monument que le visiteur peut admirer lorsqu’il rentre dans la ville. Cette construction ogivale, datant des XIIIème et XIVème siècles, portant le clocher communal, était l’ancien beffroi de la ville. La tour fut inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques le 4 avril 1926.

Des travaux de restauration ont permis la réfection des deux façades, de la tourelle supportant la cloche ainsi que du passage voûté. La cloche a également retrouvé sont lustre d’antan.

Les portes de Narbonne et du Bourguet
Depuis leur ouverture au XVIIIè siècle, les portes avaient subi de nombreuses vidourlades et leur état s’était fortement dégradé. En 2004, la Ville a décidé de restaurer ces deux symboles du patrimoine urbain. La porte du Bourguet, comme sa voisine la porte de Narbonne, est le reflet de l’extension de la ville et l’abandon progressif des systèmes défensifs médiévaux (remparts urbains).
Sous la direction de l’architecte Antoine BRUGUEROLLE, les deux portes ont été entièrement reprises sur la base de l’ancien. La restauration des pierres a été réalisée par l’entreprise Serge Rousselet de Congénies et la porte en bois pesant une tonne a été refaite, à l’identique, par l’entreprise Lutz de Nîmes. Enfin, une mise en lumière a été conçue par l’agence Hutinet de Pisieu (38). La qualité des travaux de restauration a été reconnue en 2006 par les Rubans du Patrimoine.
Les vantaux originaux de la porte du Bourguet trônent désormais dans la salle polyvalente, au pied du château médiéval…

Le rempart médiéval Sud, bd Ernest François en cours de restauration
Ce mur, le long du boulevard Ernest François, est un des vestiges, les mieux conservés, avec la tour de l’horloge (inscrite Monuments Historiques) de l’enceinte urbaine médiévale.
Ces remparts ont été construits au XIIIème siècle suivant l’extension de la ville dans une partie du lit du fleuve. Ils protégèrent la cité au moment de la Guerre de Cent Ans, résistèrent aux deux sièges des Guerres de Religion et aux fréquentes Vidourlades.
L’aménagement des quais et des boulevards aux XVII et XVIIIèmes siècles eut finalement raison d’eux.

Suite à une chute de pierres survenue sur le boulevard Ernest François, des mesures de sécurité immédiates ont été entreprises par la Ville grâce à la pose d’un filet. Après l’obtention des subventions de l’Etat (DRAC LR), de la Région LR et du Département du Gard, les restaurations ont pu commencer début juillet 2011. Les travaux effectués par l’entreprise SELE sous la direction de l’architecte du patrimoine Antoine BRUGUEROLLE, consistent en des travaux de reprise et de confortation des vestiges de l’ancienne bretèche et des zones latérales.
Plus d’info : www.sommieres.fr

Les ateliers pédagogiques
Le service du patrimoine anime toute l’année des activités pour les scolaires et à destination des jeunes publics
Plus de 12 activités disponibles
Renseignements et résa : Service Patrimoine, 04.66.51.19.71 patrimoine sommieres.fr

Maire : Guy MAROTTE

27, quai Frédéric Gaussorgues
B.P. 72002
30252 Sommières Cedex

Tél : 04 66 80 88 00

mairie sommieres.fr
www.ville-sommieres.fr

Référents :
Elus :
Jean-Pierre BONDOR – 04.66.51.19.73. Adjoint à l’Urbanisme et au Secteur Sauvegardé
Jpbondor-sommieres orange.fr

Hélène DE MARIN VERJUS, Adjointe déléguée au Patrimoine, au Tourisme et à la Communication
verjus.pondres wanadoo.fr

Techniciens : Bruno BARTHEZ, directeur du service urbanisme et patrimoine
b.barthez sommieres.fr

Emilie SIESO, animatrice du patrimoine– 04.66.51.19.71. patrimoine sommieres.fr

Françoise RESSOUCHE, Secteur Sauvegardé et Urbanisme réglementaire – 04.66.51.19.77 f.ressouche sommieres.fr

FAX DU SERVICE « URBANISME ET PATRIMOINE » 04.66.51.19.79.

Documents joints

 

Haut de la page