Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Vue générale de Figeac © Nelly Blaya Place Albertas © Aix en Provence © Bouanani Olivier / service patrimoine / photothèque Ville de Cahors La Halle Bayonne© Ville de Bayonne

Recherche

Navigation

par thèmes

par chantiers

par labels

Agenda

Rencontres en régions

Événements du réseau

suivre la vie du site

Semur-en-Auxois

Capitale du baillage d’Auxois, Semur-en-Auxois est située dans le département de la Côte-d’Or et la région de Bourgogne. Surgit dans le paysage comme une ville féodale, la ville se trouve à 80 km de Dijon. Cœur du pays d’art et d’histoire d’Auxois Morvan, la ville est traversée par la rivière l’Armançon, le ruisseau de la Sauciotte et le ruisseau de Chenot dit également Baudon. "

JPEG - 29.1 ko
Cosmographie universelle de Belleforest, 1575 © Fonds ancien, bibliothèque municipale de Semur-en-Auxois

Ville : Semur-en-Auxois
Département : Côte-d’Or
Population : 4 300 habitants
Date de création du secteur sauvegardé : Le 29 décembre 1998
Date d’approbation du secteur sauvegardé : (—en attente de l’arrêté prefectoral-)
Surface du secteur sauvegardé par rapport à la surface de la commune en % : 40%
Surface de la commune : 19,1 km2
Surface du secteur sauvegardé : 4,3 km2

Objectifs du PSMV :

La ville de Semur-en-Auxois a intégré cette démarche qualitative dans une dynamique de sauvegarde, de conservation, de mise en lumière et d’embellissement de son patrimoine urbain. Le PSMV concrétise les efforts de la ville pour répondre aux enjeux du centre ancien. Enfin, cet outil favorise la mise en place d’une politique culturelle, touristique et de communication capable de rassembler les habitants et les visiteurs autour du patrimoine semurois.

JPEG - 16.5 ko
Vue depuis le pont Pinard © Ville de Semur-en-Auxois

Architecture, urbanisme et patrimoine

Si la légende veut que la ville aie été fondée par Hercule, les traces les plus anciennes sont la présence de silex taillés du néolithique. La découverte de fragments de poteries micacées entourées de terre noire attestant la présence de foyers laisse supposer une occupation du site à la période gauloise avant d’être abandonné au profit du plateau d’Alésia.
Il faudra attendre les invasions germaniques du Ve siècle pour que le site soit à nouveau occupé, avec notamment la mention d’une chapelle que fréquentait saint Jean de Réome.
Du méandre ou était installé le castrum, la ville va peu à peu se développer et prendre le caractère défensif qu’on lui connait aujourd’hui. Jouant sur les atouts naturels du site, un éperon protégé par une rivière serpentant au fond d’une vallée très encaissée et bordée sur sa rive gauche par des plateaux nommés « chaumes », les hommes vont, dans un premier temps, aménager le méandre. Les traces les plus anciennes semblent dater du XIe. Longue d’environ 800 mètres, la muraille est ponctuée de 18 tours régulièrement espacées les unes des autres. Afin de verrouiller l’accès au château et tout en exploitant la forme du site, le donjon, édifié au XIIIe, est constitué de quatre tours reliées entre elles par des courtines et percées à chaque extrémité par des portes munies de ponts levis. Enfin le bourg Notre-Dame sera lui aussi ceinturé par une enceinte munie de tours et de portes.au cours du XIVe.

JPEG - 31.2 ko
La collégiale © Ville de Semur-en-Auxois

Si la ville connaît son dernier siège lors des guerres de Religion, peu à peu les ouvrages défensifs seront abandonnés ou destinés à diverses utilisations. Le bourg Notre-Dame verra une grande partie de ses murailles partiellement détruites et transformées en habitations et les fossés aménagés en jardins. Le donjon va perdre ses portes et une grande partie de ses courtines. Du coté du méandre les murs de soutènement seront utilisés pour la création de jardins en terrasses, quant aux fortifications elles seront partiellement arasées pour créer une promenade urbaine.
Cependant malgré tous ces changements au fil de siècles, le tracé des différentes enceintes reste perceptible dans le parcellaire semurois.

JPEG - 49.1 ko
Rue Buffon © Ville de Semur-en-Auxois

Présentation du secteur sauvegardé

Le secteur sauvegardé au moment de sa création :

  • Méandre
  • Architecture médiévale
  • Fortifications

Le secteur sauvegardé aujourd’hui :

  • Interaction entre espaces bâtis et paysagers

Habitat / logement
Réhabilitation d’hôtels particuliers en logements locatifs, de maisons de ville...

Espace public
Restauration de l’église Notre-Dame et de portions de remparts. Projet de requalification de places, rues et abords d’espaces publics.Projet architectural de réhabilitation du logis du Roy en centre d’animation du patrimoine et de mise en valeur du secteur sauvegardé en centre historique.

Attractivité économique
Elaboration d’un FISAC, opérations peintures à l’ocre en partenariat avec le CAUE, sensibilisation des entreprises en matière de restauration.

Protection et mise en valeur du patrimoine
Service d’animation du patrimoine et mise en place d’une OPAH

Transports et mobilité dans la ville
La ville est traversée par des départementales. La circulation se fait essentiellement en voiture et TC sur les grands axes. La topographie naturelle du reseau viaire de Semur-en-Auxois propose également des cheminements doux piétons grâce à un réseau de ruelles, passages…Les déplacements en vélo sont faiblement développés pour l’instant.

Moteur pour la politique culturelle
Musée, bibliothèque, école de musique, théâtre

JPEG - 36.5 ko
Découverte de la cité avec le ture de plans anciens © Ville de Semur-en-Auxois

Tourisme
Office de tourisme 2 étoiles

Le secteur sauvegardé de demain
Valoriser la prise de conscience des caractéristiques spécifiques et exceptionnelles de la ville, tant en terme de bâti que de paysage, afin de les transmettre aux générations futures.

JPEG - 92.5 ko
Vue aérienne de Semur-en-Auxois © Ville de Semur-en-Auxois

 

Haut de la page