Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Vue générale de Figeac © Nelly Blaya Place Albertas © Aix en Provence © Bouanani Olivier / service patrimoine / photothèque Ville de Cahors La Halle Bayonne© Ville de Bayonne

Recherche

Navigation

par thèmes

par chantiers

par labels

Agenda

Rencontres en régions

suivre la vie du site

  •  

Saint-Emilion

Saint-Émilion (département de Gironde et région d’Aquitaine) se situe à 35 km au nord-est de Bordeaux, sur le coteau nord de la vallée de la Dordogne. La cité médiévale, riche d’un patrimoine monumental exceptionnel, se développe dans une combe, vaste amphithéâtre naturel entouré de vignes.

JPEG - 67.4 ko
Plan du cadastre ancien © Ville de Saint-Emilion

Fiche d’identité
Ville : Saint-Émilion
Département : Gironde
Population : 2088 habitants
Date de création du Secteur Sauvegardé : le 4 août 1986
Date d’approbation du Secteur Sauvegardé : le 21 septembre 2010
Surface de la Commune : 27 km²
Surface du Secteur Sauvegardé : 0,29 km²

JPEG - 26.6 ko
Le secteur sauvegardé de Saint-Emilion © Ville de Saint-Emilion

Architecture, urbanisme et patrimoine

Les premières traces d’occupation humaine remontent à l’époque préhistorique. Des découvertes archéologiques attestent la présence de la culture de la vigne dès le IVe siècle. Au VIIIe siècle, un moine breton, Emilianus, choisit comme lieu de retraite « Ascumbas » (ancien nom de Saint-Emilion). Autour de lui se rassemble une communauté religieuse et la ville se construit au long du Moyen Age.

Saint-Emilion, ville fortifiée avec un mur d’enceinte ponctué de 6 portes, dont une seule subsiste intacte, se partage entre deux secteurs : la cité administrative et religieuse lieu du pouvoir, en haut, le lieu artisanal et autrefois populaire de la ville basse.

La majeure partie des monuments et édifices exceptionnels se situe dans la ville haute. À part la rue Guadet créée en 1870, véritable césure nord-sud dans l’ensemble urbain, les rues résultent, à quelques aménagements près au XIXe siècle, de la structure médiévale : un réseau de voies menant des portes aux divers quartiers et d’escalettes et de tertres permettant la communication entre la ville haute et la ville basse. En comparant un plan cadastral du début du XIXe siècle et le plan cadastral actuel, on constate que le volume bâti a sensiblement augmenté : maisons privées, garages ou ateliers dans la ville basse et les gradins rocheux ; édifices administratifs ou de commerce dans la ville haute et le long de la rue Guadet.

Objectifs du PSMV

La ville de Saint-Emilion a intégré cet outil de gestion patrimonial afin de reconnaître les enjeux du centre historique. La politique patrimoniale de la ville cherche « préserver un équilibre entre animation commerciale, respect des habitants et harmonisation du paysage urbain » ; c’est ainsi que le PSMV encadre les opérations de protection, de revitalisation, de rénovation, de réaménagement et de mise en valeur du cadre urbain historique.

Présentation du Secteur Sauvegardé

Le secteur sauvegardé au moment de sa création :

  • Conscience
  • Espoir
  • Protection
    JPEG - 12.4 ko
    Plan nord du secteur sauvegardé © Ville de Saint-Emilion

Le secteur sauvegardé aujourd’hui :

  • Déclin démographique (maisons vacantes)
  • Tourisme (commerces de vin et restaurants)
  • Restauration du bâti
JPEG - 12.4 ko
Plan sud du secteur sauvegardé © Ville de Saint-Emilion

Les réussites et les limites

JPEG - 2.5 Mo
Rue du clocher © Ville de Saint-Emilion

Habitat/Logement

Deux îlots réservés au logement, cependant trop de maisons non restaurées ou vacantes.
Restauration de deux immeubles à usage locatif grâce à la loi Malraux.
Transformation des rez-de-chaussée en commerces et non utilisation des étages.

Espace public
Réfection des rues de la cité.
Limitation de l’utilisation des places par les terrasses des restaurants.
Entrées du village à aménager et valoriser.
Occupation trop importante de l’espace public par les voitures et parcs de stationnement.

JPEG - 14 ko
Restauration des hospices de la madeleine loi Malraux © Ville de Saint-Emilion

Attractivité économique
Grande attractivité économique, cependant non maîtrisée, essentiellement liée à l’oenotourisme.
Nombreux chantiers de restauration.

JPEG - 30.6 ko
Cortège de lajurade, nuit du patrimoine 2011© Ville de Saint-Emilion

Protection et mise en valeur du patrimoine

Service instructeur d’urbanisme sur place et commission extra-municipale d’urbanisme à l’écoute et à la disposition de la population.
Programme collectif de recherche (PCR) en cours, dont l’inventaire du bâti médiéval.
Convention entre la commune de Saint-Emilion et la Fondation du Patrimoine pour la restauration du patrimoine classé.

JPEG - 17.2 ko
Réféction de la rue des juras © Ville de Saint-Emilion

Transport et mobilité dans la ville

Problèmes de stationnement dans le centre historique qui accueille beaucoup de touristes donc trop de voitures. Impossibilité de créer des aires de stationnement à proximité immédiate du bourg en raison de la présence de vignobles prestigieux.

Moteur pour la politique culturelle

Manifestations culturelles de qualité dans des lieux patrimoniaux.
Cependant l’argument patrimonial est parfois galvaudé.

JPEG - 77.6 ko
Festival philosophia dans le cloître de l’église collégiale © Ville de Saint-Emilion

Tourisme

Développement de l’oenotourisme.
Nombre de touristes en constante augmentation pouvant nuire à la qualité de vie des habitants.

JPEG - 84 ko
Conférence dans la salle gothique © Ville de Saint-Emilion

Le secteur sauvegardé de demain

Nécessité impérative de trouver un équilibre entre les habitants de moins en moins nombreux et le développement de plus en plus important du tourisme.

JPEG - 20.2 ko
Vue de Saint-Emilion depuis la place du clocher © Ville de Saint-Emilion

 

Haut de la page