Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Vue générale de Figeac © Nelly Blaya Place Albertas © Aix en Provence © Bouanani Olivier / service patrimoine / photothèque Ville de Cahors La Halle Bayonne© Ville de Bayonne
Accueil du site > Vie du réseau > Groupes de travail > Reconversion du patrimoine industriel et militaire

Recherche

Navigation

par thèmes

par chantiers

par labels

suivre la vie du site

  •  

Reconversion du patrimoine industriel et militaire

Reconversion du patrimoine industriel et militaire
Elus référents :

  • Didier Loiseau
  • Daniel Vachez

Techniciens référents :

  • David Covelli
  • Jean Michel Galley

Les évolutions contemporaines de notre société et leur impact dans le paysage urbain et rural sont particulièrement spectaculaires en ce qui concerne les vastes emprises industrielles et militaires. Initialement sources d’emploi et de développement économique, ces territoires sont souvent devenus les stigmates de difficiles mutations sociales, techniques et urbanistiques. Toutefois, dans le contexte d’une décentralisation accrue et d’un développement urbain continu, les collectivités ont pris la mesure des enjeux que représentent ces « friches ».

La commission Reconversion s’est ainsi fixée pour objectif d’analyser ces bouleversements, les handicaps et les atouts qu’ils peuvent véhiculer, les projets qu’ils peuvent susciter et leur faisabilité. Ces projets doivent être viables économiquement et intégrer des programmes adaptés : commerces, habitats, services. Ces réflexions et études ne peuvent être menées qu’avec la collaboration de spécialistes, privés ou publics. Selon les thèmes abordés, historiens, chercheurs, architectes ou administrateurs participent avec les élus et leurs techniciens aux débats et aux rencontres.

Le patrimoine militaire

Depuis quelques années, la restructuration des missions des armées provoquent un bouleversement sans précédent dans la géographie militaire. Ces transformations rapides confrontent un grand nombre de communes à des questions à la fois économiques et sociales de première importance.

Le partenariat entre l’Association Nationale des villes et pays d’art et d’histoire et des villes à secteurs sauvegardés et protégés et le Ministère de la Défense pour l’examen des cessions des fortifications et casernes a commencé en 2004. Il permet d’examiner la faisabilité des projets de restauration et la mise en valeur et la restauration des sites. Il est suivi au Ministère de la Défense, par le directeur de la Mémoire du Patrimoine et des Archives et le chef de la Mission pour la réalisation des Actifs Immobiliers, créée en 1987. À l’époque plus de 530 sites, dont 189 bâtiments protégés, avaient été identifiés par le Ministère comme pouvant être vendus. En présence des villes les plus concernées et avec l’aide de nos experts et des architectes en charge du pilotage des études de valorisation au sein du Ministère de la Défense, cette collaboration ouvre sur plus de cohérence et d’efficacité dans la reconversion d’un patrimoine si important tant du point de vue du sens que du foncier.

En complément des travaux de la commission, l’Association Nationale organise régulièrement des rencontres et des visites en partenariat avec le Ministère de la Culture et le Ministère de la Défense, pour confronter au travers des cas les plus significatifs en Europe les conjonctures, les acteurs, les projets et les diverses solutions trouvées pour la reconversion de ce patrimoine.

Au-delà des friches militaires ou industrielles, la commission envisage de consacrer ses prochains travaux aux cessions de plus en plus fréquentes des secteurs hospitalier et bancaire.

 

Haut de la page