Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Vue générale de Figeac © Nelly Blaya Place Albertas © Aix en Provence © Bouanani Olivier / service patrimoine / photothèque Ville de Cahors La Halle Bayonne© Ville de Bayonne

Recherche

Navigation

par thèmes

par chantiers

par labels

suivre la vie du site

Perpignan

Département : PYRENEES ORIENTALES
Population : 120 000 hbts
Date de création du secteur sauvegardé : 1995
Date d’approbation du secteur sauvegardé : 2007
Surface du secteur sauvegardé par rapport à la surface de la commune en % : 1.5%
Surface de la commune : 6800 ha
Surface du secteur sauvegardé : 100

JPEG - 59.4 ko
Atlas Perpignan © Ville de Perpignan

Objectifs du PSMV

La création du PSMV de Perpignan a été une réponse contextuelle d’une ville en déclin, qui a permis d’élaborer une réflexion globale sur l’ensemble de la ville, avec comme point de départ la reconquête de son centre ancien.

JPEG - 74.2 ko
Vue aérienne du PSMV et de ses quartiers © Ville de Perpignan
JPEG - 95.1 ko
© Ville de Perpignan

Présentation du secteur sauvegardé

Le secteur sauvegardé au moment de sa création :

  • projet urbain
  • espace public
  • patrimoine

Le secteur sauvegardé aujourd’hui :

  • habitat
  • commerce
  • patrimoine

Habitat/ logement
Un effort considérable a été fait en matière de logement, sur l’ensemble du secteur sauvegardé. Ce sont 1797 logements traités grâce à 21.3 M€ d’aides pour 78.5 M€ de travaux. Deux quartiers à l’habitat pathogène concentrent tout particulièrement les efforts publics, et font l’objet de financements croisés (Etat, Anah, Collectivités, Opac…). Aujourd’hui, le quartier Saint jacques, qui concentre les arrêtés pour insalubrité, doit toujours faire l’objet d’une action ciblée, parfois peu compatible avec les contraintes du règlement du PSMV.

JPEG - 59.5 ko
Le marché de Saint Jacques © Ville de Perpignan
JPEG - 27.7 ko
Traverse Fontaine Na Pincarda © Ville de Perpignan

Espace public
Le cas de Perpignan est peu atypique, dans la mesure où la procédure additionne les contraintes patrimoniales d’un secteur sauvegardé et les ambitions d’un projet urbain. De lourds investissements ont donc été faits afin de requalifier de nombreux espaces publics majeurs, mais aussi de proximité, ainsi que de réhabiliter des édifices publics. En cela la procédure a été un succès.

JPEG - 33.2 ko
Siège du Conseil Général des Pyrénées Orientales-Chapelle Notre dame des Anges -ancien Hôpital Militaire © Ville de Perpignan

Attractivité économique
La Ville de Perpignan relance depuis les années 2000 l’attractivité commerciale du centre-ville par la mise en place : de subventions lors de rénovation de vitrine ou d’enseignes commerciales (depuis 1999, entre 30 et 40 dossiers subventionnés pour un montant annuel d’environ 40 000€ ) ; de subventions pour la réhabilitation des façades(60 dossiers par an sont instruits pour environ 200 000€ de budget).

JPEG - 46.2 ko
Rue Paratilla © Ville de Perpignan

Protection et mise en valeur du patrimoine
La frange Est de Perpignan concentre une grande partie de son patrimoine gothique, l’ensemble constitue un défilé nommé l’Arc Gothique. ce défilé a bénéficié depuis 2003 d’une forte action en matière de réhabilitation. ce sont une dizaine de monuments qui ont pu en bénéficier.

JPEG - 49.8 ko
Place de la République © Ville de Perpignan
JPEG - 12.8 ko
Liste des projets 2003 du centre ancien © Ville de Perpignan

Transports et mobilité dans la ville
Un effort reste à faire, néanmoins plusieurs points sont notables : la mise en place du Petit Bus gratuit du centre-ville, une piétonisation croissante du centre-ville, et surtout une homogénéisation du mobilier urbain et des revêtements du centre ancien, qui n’existait pas auparavant.

Moteur pour la politique culturelle
Beaucoup de monuments appartenaient historiquement à l’armée, qui cherchait à s’en débarrasser au profit de la Collectivité.
Cette situation historique de blocage foncier, a permis finalement à la Ville de disposer d’une bouffée d’oxygène dans la mise en œuvre de sa politique urbaine.
Actuellement, les bâtiments propriétés ou utilisés par la Ville, affichent des vocations festives, culturelles (spectacles ou expositions…) cultuelles, ou sociales (Espace des Cultures Populaires autour de la Casa musicale…). L’arsenal des Cultures Populaires accueille depuis quinze ans le festival Ida Y Vuelta et ses 20 000 spectateurs.

JPEG - 16.3 ko
Rue des 3 journées Le commerce © Ville de Perpignan

Tourisme
La réhabilitation du patrimoine gothique a permis la création de cheminements touristiques, de même l’augmentation de la fréquentation des monuments pour un usage culturel (exemple Festival Visa pour l’Image et Eglise des Dominicains, la Poudrière, la Chapelle du Tiers Ordre ; l’Arsenal des Cultures Populaires…).

JPEG - 51.7 ko
Place Gambetta Visa pour l’Image © Ville de Perpignan
JPEG - 38.1 ko
Rue de la révolution Française © Ville de Perpignan
JPEG - 69.8 ko
Plan Gulliver © Ville de Perpignan

Le secteur sauvegardé de demain

La première étape du projet urbain est aujourd’hui réalisée. la reconquête du centre ancien a été son point de départ. Aujourd’hui, la dynamique s’essouffle et il convient d’entamer la deuxième étape qui consiste à reconsidérer ce centre ancien comme le centre d’une ville de plus de 120 000 habitants. La Ville de Perpignan souhaite entreprendre un projet plus fin sur le secteur sauvegardé pouvant s’articuler autour de trois pôles de développement urbain.

JPEG - 47.2 ko
Zonage secteur sauvegardé© Ville de Perpignan
JPEG - 43.4 ko
Place des Templiers © Ville de Perpignan

 

Haut de la page