Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Vue générale de Figeac © Nelly Blaya Place Albertas © Aix en Provence © Bouanani Olivier / service patrimoine / photothèque Ville de Cahors La Halle Bayonne© Ville de Bayonne

Recherche

Navigation

par thèmes

par chantiers

par labels

Agenda

Rencontres en régions

Événements du réseau

suivre la vie du site

Loches

La ville de Loches incorpore cette démarche qualitative au sein d’une politique urbaine ambitieuse orientée autour des trois axes : l’élargissement et le renforcement de la centralité ; le développement des fonctions des services et d’accueil de la ville et le renforcement de l’attractivité du patrimoine. Cet outil a permis la mise en oeuvre des programmes de renouvellement urbain, la mise en valeur des espaces naturels environnants, le ravalement des façades, la réhabilitation du patrimoine public immobilier et la reconversion patrimoniale dans le secteur sauvegardé.

Fiche d’identité

Ville : Loches
Département : Indre-et-Loire
Population : 6500 habitants
Date de création du secteur sauvegardé : Le 7 août 1968
Date d’approbation du secteur sauvegardé : Le 18 avril 1979
Surface du secteur sauvegardé par rapport à la surface de la commune en % : 0,89 %
Surface de la commune : 27,1 km2
Surface du secteur sauvegardé : 0,24 km2

Loches est une cité médiévale d’exception rare en Touraine qui invite à découvrir ses richesses. Située à 40 kilomètres au sud de Tours, Loches est la capitale de la Touraine côté sud, entre châteaux de la Loire et Etangs de la Brenne.

Architecture, urbanisme et patrimoine

JPEG - 14 ko
L’Indre et les remparts de la ville basse © Ville de Loches - Service Patrimoine

Construite au bord de l’Indre, la ville de Loches doit son existence à un éperon rocheux dominant la vallée, premier lieu d’implantation.

Si Loches est citée pour la première fois au Ve siècle par l’historien Grégoire de Tours qui mentionne la fondation d’un prieuré par l’ermite Ursus (Saint-Ours), c’est vers l’an 900 que la ville prend véritablement racine, en entrant dans les possessions angevines. Durant plus de trois siècles, les comtes d’Anjou bientôt rois d’Angleterre font de Loches une cité fortifiée imprenable : du donjon de Foulques Nerra aux tours à bec de Richard Cœur de Lion et Jean sans Terre, en passant par l’enceinte de Henri II Plantagenêt protégeant l’ensemble du promontoire rocheux, Loches devient une véritable citadelle militaire. Toutefois, la cité est prise en 1205 par le roi de France, Philippe Auguste. Son successeur rachète la ville en 1249. À partir de cette date et jusqu’à la Révolution française, Loches est une ville royale, administrée directement par des gouverneurs royaux. Du XIVe siècle au début du XVIe siècle, plusieurs rois de France viennent séjourner à Loches (Louis XI, Charles VII, François Ier). La construction d’une résidence confortable appelée le Logis Royal en témoigne. La prospérité de la ville se fait alors connaître, bénéficiant d’une situation importante sur la route commerçante de Paris en Espagne. Un Hôtel de Ville, un beffroi et de riches hôtels particuliers voient le jour au sein de la ville basse dans le courant du XVIe siècle.

JPEG - 16.9 ko
La citadelle © Ville de Loches - Service Patrimoine

Malgré les modifications qu’elle a subi au cours des siècles, la ville de Loches a conservé une très grande partie de son héritage médiéval et Renaissance, donnant à lire 1000 ans d’histoire et d’architecture.

Le secteur sauvegardé au moment de sa création :

  • Sauver le patrimoine Lochois
  • le recenser
  • en imaginer sa protection .
    Le secteur sauvegardé aujourd’hui :
  • Conservation du patrimoine,
  • protection permanente
  • rendu de celui-ci à ses habitants
JPEG - 16.3 ko
Le donjon et le front sud © Ville de Loches - Service Patrimoine

Habitat / logement
Depuis que le Secteur Sauvegardé de Loches existe, une politique visant à prendre en compte la qualité tout à fait exceptionnelle de notre patrimoine s’est mise en place au fil des années avec plus ou moins de succès, selon les priorités des diverses municipalités qui se sont succédé.

Néanmoins, l’essentiel a été préservé, la prise en compte de ce patrimoine s’est faite tant auprès des élus que des Lochois. Ce secteur sauvegardé participe à la dynamique touristique inhérente à la ville. L’habitat et le logement ancien a fait l’objet d’un traitement particulier, permettant notamment à des familles modestes de vivre au cœur de la ville, dans des logements sociaux anciens, réhabilités. Un certain nombre de ces immeubles étaient auparavant délaissés et sans aucun entretien.

Attractivité économique
Une réelle prise en compte s’est faite au fil du temps et les restaurations se sont succédées, permettant la survie du tissu commercial urbain, très important puisque la quasi-totalité des rez-de-chaussée sont depuis l’origine destinés au commerce et à l’artisanat.

Moteur pour la politique culturelle

JPEG - 17.8 ko
La chancellerie après restauration © Ville de Loches - Service Patrimoine

De nombreuses zones ont été également réhabilitées ou crées pour être livrées aux Espaces Verts, à des lieux de vie où aujourd’hui peut être mis en place toute une politique culturelle ou d’animation.

Tourisme
Le tourisme étant la première richesse économique de la ville, aujourd’hui grâce à la réhabilitation et à la mise en valeur de notre Secteur Sauvegardé, Loches n’est plus seulement un « Château de la Loire » à visiter, mais aussi et surtout une cité médiévale et royale tout à fait exceptionnelle. C’est ainsi que le ressentent les milliers de touristes qui, chaque année, sont de plus en plus nombreux à venir y séjourner, voire à y investir.

JPEG - 25.4 ko
Loches vue du ciel © Image de Marc

Le secteur sauvegardé de demain :
Loches vit depuis 1000 ans. Avec le secteur sauvegardé de demain, nous préparons les 1000 ans à venir.

 

Haut de la page