Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Vue générale de Figeac © Nelly Blaya Place Albertas © Aix en Provence © Bouanani Olivier / service patrimoine / photothèque Ville de Cahors La Halle Bayonne© Ville de Bayonne

Recherche

Navigation

par thèmes

par chantiers

par labels

Agenda

Rencontres en régions

Événements du réseau

suivre la vie du site

  •  

Inventaire

Les collectivités ont des objectifs diversifiés en matière de patrimoine qui nécessitent une solide connaissance afin d’enrichir leurs projets dans les domaines de l’urbanisme, du paysage, de la médiation, du développement durable et du tourisme. L’inventaire est un des préalables à l’acquisition de cette connaissance.

Aussi, il convient de définir les différents contenus de ce concept et d’en identifier les différents acteurs. En effet, à chaque nature d’inventaire correspond un savoir-faire et des opérateurs particuliers (services régionaux de l’inventaire, collectivités, architectes, cabinets d’études) pouvant répondre aux multiples facettes de la connaissance nécessaire aux actions d’aménagement, d’urbanisme, de médiation et de tourisme.

L’inventaire est un préalable indispensable aux actions d’aménagement des territoires et de valorisation :

  • Forte d’une vision globale du territoire, les collectivités peuvent s’engager dans la mise en place d’outils de protection et de mise en valeur du patrimoine, tels que les secteurs sauvegardés, les ZPPAUP, les PLU patrimoniaux et les chartes architecturales et paysagères. La connaissance est fondamentale et nécessaire pour argumenter et motiver un document d’urbanisme, son plan et son règlement.
  • La connaissance scientifique acquise constitue un précieux socle à des actions de médiation. La conception d’itinéraires de visites, d’une signalétique et l’édition de publications permettent de sensibiliser le public jeune, les habitants et les élus.

Problématiques :

  • Comment aider à la définition des besoins par les collectivités dans les domaines de la connaissance et de l’inventaire ?
  • Comment valoriser le travail de l’inventaire au sein des collectivités ?
  • Comment mettre en place des équipes transversales, pour couvrir les différentes dimensions de la recherche ?
  • Comment lier inventaire et urbanisme ?
  • Comment réaliser des outils d’inventaires associant connaissances et préconisations ?
  • Comment faire de l’inventaire un outil de médiation ?

L’enjeu du groupe de travail est de construire un début de culture commune avec la définition d’un vocabulaire et d’une méthodologie partagés.

Expérience pilote à Lectoure

La commune de Lectoure a réalisé en 2004 un premier inventaire sommaire dans le cadre de l’étude préalable à la mise en place de la ZPPAUP. En 2009, elle a souhaité effectuer un travail de connaissance approfondi afin d’éclairer les décisions des élus et des services techniques en matière de restauration et de réhabilitation du patrimoine bâti en partenariat avec la région Midi-Pyrénées et l’ANVPAH & VSSP.

L’objectif de cette opération est la réalisation d’une fiche opérationnelle prenant en compte les différents éléments architecturaux des immeubles en déterminant les principes de restauration généraux et particuliers (restauration, modification, restitution, suppression et démolition).

L’intérêt de cette démarche est :

  • d’associer à l’inventaire un élu et un technicien de la ville afin de former des personnes ressources locales à cette technique. Les fiches doivent être élaborées en association avec les services de la ville, tant pour leur contenu que pour la gestion, et être rédigées avec un vocabulaire partagé par tous ;
  • de mettre en place des équipes transversales, composées d’un historien de l’art et d’un architecte du patrimoine établissant la démarche prospective et opérationnelle des fiches.

L’inventaire opérationnel répond à la fois aux besoins des services de l’inventaire et à ceux du service urbanisme chargé de la gestion au quotidien des édifices, grâce à des champs complémentaires techniques ou de prescriptions architecturales, concernant les permis de construire ou de démolir, les prescriptions concernant les couleurs des enduits ou les menuiseries …

La fiche nationale Mérimée a été complétée par 5 champs spécifiques à Lectoure et à la Région Midi-Pyrénées :

  • n° permis de construire
  • avis (à conserver, à restaurer …)
  • intérêt général de l’édifice (gros-œuvre et second-œuvre)
  • éléments remarquables
  • études : étude faite, étude programmée, étude à programmer (travaux prévus, relevé à faire …)

De nombreux ateliers ont lieu tout au long de l’année, retrouvez les compte-rendus dans la boite à outils.

Documents joints

 

Haut de la page