Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Vue générale de Figeac © Nelly Blaya Place Albertas © Aix en Provence © Bouanani Olivier / service patrimoine / photothèque Ville de Cahors La Halle Bayonne© Ville de Bayonne
Accueil du site > Vie du réseau > Groupes de travail > Développement durable et bâti ancien

Recherche

Navigation

par thèmes

par chantiers

par labels

Agenda

Rencontres en régions

Événements du réseau

suivre la vie du site

Développement durable et bâti ancien

L’enjeu énergétique est un défi majeur et immédiat. Le bâti ancien, qui représente aujourd’hui un tiers des logements français, est nécessairement examiné à ce titre. Comment mettre en œuvre des programmes concernant le patrimoine bâti ancien répondant aux besoins de ses habitants, aux objectifs de nouvelles normes et aux exigences d’un développement harmonieux ? Dans le cadre d’une convention de partenariat avec la Caisse des dépôts, une plateforme d’échanges a été mise en place, qui associe toute la chaîne des acteurs : techniciens et opérateurs de plus de 30 collectivités, structures nationales telles que l’Ademe, l’ANRU, l’ANAH, l’ANABF, la Fédération Nationale des PNR, la FNCAUE, le MEDDTL, les structures régionales comme l’Ademe, l’Anah et l’URCAUE en Midi-Pyrénées, l’Ademe Poitou-Charentes, mais aussi des structures internationales comme ICOMOS, des villes belges, d’Europe de l’est, des architectes, des artisans, des thermiciens, des ingénieurs, …

Face à l’urgence d’intégrer les problématiques environnementales au patrimoine, cette plateforme propose :

  • d’explorer les possibilités de mettre en place des solutions techniques compatibles entre performance et patrimoine, dans une logique d’adaptabilité / réversibilité, via des échanges techniques qui s’appuient sur des exemples européens ;
  • d’assurer une veille juridique et technique, notamment sur les lois Grenelle 1 et 2, sur les politiques et les outils techniques et financiers attenants ;
  • de participer à l’élaboration de nouveaux outils de diagnostic énergétique, mieux adaptés au patrimoine, via le programme national BATAN notamment (participent à ce programme Bayonne, Béziers, Bordeaux, Cahors, Dieppe, Figeac, Grenoble, Lyon, Nancy, Poitiers, Rennes, Saintes) ;
  • de mobiliser des collectivités pour engager des travaux sur le comportement énergétique de leur patrimoine bâti ancien, en partenariat avec le MEDDTL via le CETE de l’Est : un cahier des charges pour réaliser un audit énergétique et architectural du patrimoine bâti ancien a été rédigé et peut-être mis à disposition des villes. En effet, il est essentiel de construire les pistes de travail sur une connaissance fine du comportement énergétique du patrimoine bâti, qui est très divers. Plusieurs collectivités du réseau se sont ainsi engagées dans des études pour connaître le comportement énergétique du patrimoine bâti de leur secteur protégé. Devant la multiplication de ces démarches et la difficulté à les mettre en œuvre du fait de leur caractère inédit et novateur, il a semblé très judicieux de partager les méthodes d’approche et d’élaborer des outils pour les collectivités souhaitant se lancer dans une étude.

De nombreux ateliers ont lieu tout au long de l’année, retrouvez les compte-rendus dans la boite à outils.

 

Haut de la page