Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Vue générale de Figeac © Nelly Blaya Place Albertas © Aix en Provence © Bouanani Olivier / service patrimoine / photothèque Ville de Cahors La Halle Bayonne© Ville de Bayonne

Recherche

Navigation

par thèmes

par chantiers

par labels

suivre la vie du site

Beaucaire

PNG - 46.2 ko
Beaucaire

Secteur sauvegardé (1985, 44,5 hectares)
Ville d’art et d’histoire (2001)
15 000 Beaucairois
8 700 hectares

A la veille de la création du secteur sauvegardé, un patrimoine architectural exceptionnel était menacé de disparition. Depuis 1985, la ville de Beaucaire possède un secteur sauvegardé d’une superficie de 44,5 hectares, couvrant l’ensemble du centre ville, le canal du Rhône à Sète et son Port de plaisance. La politique d’urbanisme poursuit depuis plus de vingt cinq ans deux objectifs : amélioration du cadre de vie et valorisation du patrimoine architectural.

JPEG - 60.6 ko
La place Georges Clémenceau requalifiée © Ville de Beaucaire

L’histoire en bref

Le site de Beaucaire est établi dès le VII s. av. j .c. sur l’une des collines qui longent vers le sud la rive droite du Rhône. Ville relais sur la voie Domitienne, l’agglomération antique est à l’époque d’Auguste le port de la cité de Nîmes. Au début du XIIe s., la construction du château des comtes de Toulouse sur la colline, est contemporaine de la mise en place de nouvelles fortifications délimitant une agglomération d’environ 12 hectares qui ignore presque tout de la cité antique. Devenue royale en 1229, Beaucaire double de superficie vers 1350. Mais c’est au XVIIIe siècle, âge d’or de la Foire de la Madeleine, que Beaucaire se transforme. L’habitat se densifie, les constructions édilitaires se multiplient dans la partie orientale de la ville, tournée vers le Rhône, vers le négoce. Le début du XIXe siècle est marqué par une nouvelle phase d’aménagements urbains provoquant la disparition définitive de l’enceinte médiévale. Sur le front sud, le canal de navigation du Rhône à Sète arrive à Beaucaire.

Délimitée par le canal au sud, le rocher du château au nord, le Rhône à l’est, le centre ancien accueille aujourd’hui plus d’un tiers des habitants, concurrencé qu’il est par l’habitat récent de la périphérie.

Politique patrimoniale, label, procédures et outils

Créé en 1985, le Secteur Sauvegardé a permis d’engager des programmes de restauration conséquents : quatre OPAH, Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat, et un Programme Social Thématique ont contribué à la rénovation de plus de 1 000 logements.

En 2001, une opération de ravalement obligatoire des façades a été engagée en centre ancien. Afin d’irriguer la ville historique, les rues Hôtel de Ville et Roger Pascal ont été traitées en 2006, invitant depuis le cours Gambetta à la découverte de ses monuments. La Place Georges Clemenceau a été transformée : l’Hôtel de Ville, les halles, l’Hôtel de Fermineau dégagés, les cafés et commerces de la place, les fontaines à jet d’eau, permettent de créer l’attraction permanente.

Ville d’art et d’histoire depuis décembre 2000

Depuis les années quatre vingt dix, l’image de la ville a profondément changé. La résorption des immeubles insalubres, les nombreuses restaurations d’immeubles dans le cadre de la défiscalisation prévue par la loi Malraux, la restauration des Monuments Historiques de la ville contribuent à faire de Beaucaire une des villes les plus remarquables de la région Languedoc-Roussillon. Cela a justifié l’attribution en 2000 du Label Ville d’art et d’histoire.

Dans ce cadre, Beaucaire a développé ses activités d’animation et de médiation du patrimoine, proposant aujourd’hui un calendrier complet de visites et ateliers du patrimoine, expositions et spectacles. La périphérie du secteur sauvegardé, comme le centre historique ont fait l’objet d’une étude pour la mise en place d’une signalétique attractive.

Autres labels :

  • Ville et Métiers d’Art
  • Archipel des métiers d’Art
  • Plus beaux détours
JPEG - 99.2 ko
Hôtel de Margallier, XVIIe siècle, Atlante encadrant l’entrée principale © Ville de Beaucaire

La périphérie du secteur sauvegardé, un signal

Avec la création du port de plaisance en 1988 puis le traitement des quais en 2001, Beaucaire s’est engagée dans un programme de requalification de sa périphérie. Bientôt, le réaménagement des boulevards Maréchal Foch et Maréchal Joffre, la restructuration de la place Jean Jaurès, rotule entre ces deux axes, rendront plus confortable la desserte du centre ville et complèteront l’action menée pour rendre attractif le pourtour du secteur sauvegardé.

Outils de protection et de gestion du patrimoine :

  • Inventaire : Chargé de l’étude du plan de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine, Alexandre Melissinos, architecte-urbaniste, a analysé chaque parcelle, afin d’en connaître l’intérêt et de définir ce qui devait être supprimé ou conservé et mis en valeur. Le service du secteur sauvegardé conserve la totalité des fiches d’immeubles, source de référence pour l’architecte conseil de la ville et le service départemental de l’architecture, quand il s’agit d’étudier un projet d’acquisition et de réhabilitation du bâti ancien.
  • Publications : Une brochure éditée en 2005 pour les vingt ans du secteur sauvegardé. Distribuée à chaque occasion (journées du patrimoine, inauguration de chantiers de restauration), cette brochure présente les enjeux d’une politique de sauvegarde des centres anciens et permet aux lecteurs une meilleure connaissance du PSMV avec renvoie vers des contacts utiles en cas de projet de travaux en secteur sauvegardé.
  • Médiation : Collections du musée d’histoire et d’archéologie Auguste Jacquet, architecture et réglementation du secteur sauvegardé, politique patrimoniale… sont autant de sujets abordés par le service d’animation du patrimoine au travers de visites animées par son équipe de guides conférenciers.
  • Communication : Un programme annuel de visites guidées thématiques paraît dès le mois de mars. Parmi les sujets abordés, celui de la protection du patrimoine en secteur sauvegardé figure en bonne place. L’objectif est de faire comprendre et plus facilement accepter les contraintes de la réglementation du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur.
  • Expositions : La Ville de Beaucaire est membre de l’association régionale des villes à secteur sauvegardé du Languedoc-Roussillon. Une exposition itinérante a été créée qui poursuit un double objectif : permettre à chacun la découverte des richesses des centres anciens ; mettre en synergie les savoirs faire des techniciens qui en ont la responsabilité.

Equipements culturels et lieux d’accueil

JPEG - 60.2 ko
Le château médiéval mis en lumière© Ville de Beaucaire

- Le Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (CIAP)

Exemple le plus complet d’architecture civile médiévale à Beaucaire, la Maison Gothique est classée Monument Historique en 1999 ; un programme de restauration est lancé en 2002. Elle accueillera en 2011 le CIAP, lieu de rencontres et d’échanges pour mieux connaître le patrimoine de Beaucaire, mieux le protéger ensemble.

- Le musée d’histoire et d’archéologie et son service éducatif du patrimoine

JPEG - 99.3 ko
Beaucaire depuis le canal du Rhône à Sète © Ville de Beaucaire

Installés au Musée d’histoire et d’archéologie, dans l’enceinte du château médiéval, les ateliers pédagogiques du patrimoine, destinés aux scolaires (de la maternelle à la terminale), constituent un élément clé de l’action de médiation. Ouvert toute l’année, couplant visites découverte à thème et ateliers de création plastiques, ce service bénéficie de l’agrément du Ministère de l’Education Nationale et d’un atout majeur : la présence sur la Ville de nombreux artisans d’art soucieux de partager leur savoir-faire.

- Un itinéraire culturel du patrimoine fluvial rhodanien :

L’ histoire de la ville se tisse au fil du fleuve qui la borde. Depuis le printemps 2009, dans le cadre du réseau culturel « Cap sur le Rhône, fabuleuses histoires de navigation », Beaucaire jalonne, ainsi qu’une quinzaine de sites rhodaniens entre le Léman et la Mer, un parcours de découverte du patrimoine fluvial rhodanien. Du port de commerce sur le Rhône (XVe - XVIIIe s.) jusqu’au port de Plaisance sur le Canal du Rhône à Sète, l’histoire d’un site fluvial à découvrir à travers les collections de gravures du Musée Auguste Jacquet, l’exposition permanente du CIAP et les promenades en bateaux.

Maire : Jacques BOURBOUSSON

Mairie
Place Georges Clémenceau
30300 BEAUCAIRE

Tél : 04 66 59 10 06
www.beaucaire.fr

Référents Secteur sauvegardé :
Elu : Corinne BOURGUES, Conseillère Municipale Déléguée aux secteur sauvegardé et au commerce
corinne.bourgues beaucaire.fr

Technicien : François CERDAN
francois.cerdan beaucaire.fr

Référents Ville d’art et d’histoire :
Elu : Mireille FOUGASSE, Adjointe Déléguée à la Culture, au Patrimoine et aux Traditions
mireille.fougasse beaucaire.fr

Animatrice du Patrimoine et de l’Architecture : Marie-Pierre MAURIN
marie-pierre.maurin beaucaire.fr

 

Haut de la page