Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Vue générale de Figeac © Nelly Blaya Place Albertas © Aix en Provence © Bouanani Olivier / service patrimoine / photothèque Ville de Cahors La Halle Bayonne© Ville de Bayonne

Recherche

Navigation

par thèmes

par chantiers

par labels

Agenda

Rencontres en régions

Événements du réseau

suivre la vie du site

Basse-Terre

PNG - 13.8 ko
Basse-Terre
La Guadeloupe

Ville d’art et d’histoire (1995)
12 451 Basse-Terriens (recensement 2007)
578 hectares

Basse-Terre est localisée au sud-ouest de la Guadeloupe, entre le massif volcanique de la Soufrière et la mer des Caraïbes. Un réseau hydrographique organise son site raviné par des gorges profondes. La ville naît en 1650, à l’abri du fort Saint-Charles, dénommé en 1989 par délibération du Conseil général, fort Louis Delgrès, en hommage à ce combattant pour la liberté en 1802. L’installation des religieux au milieu du XVIIe siècle favorise la création des quartiers du Carmel et de Saint-François. Au XVIIIe, l’essor de l’industrie sucrière basée sur l’intensification de la traite négrière et de l’esclavage, associée à l’activité corsaire, assure son développement économique et urbanistique. Assiégée par les Anglais de 1759 à 1763, elle subit des catastrophes naturelles et la concurrence de Pointe-à-Pitre aux XIXe et XXe siècles. Avec la départementalisation en 1946, la ville accueille les principales administrations et assoie sa position de chef-lieu de la Guadeloupe. Préserver et valoriser ce patrimoine constitue l’un des enjeux urbains majeurs du XXIe siècle.

JPEG - 111.4 ko
Vue aérienne de Basse-Terre et du fort Louis DELGRES © Région Guadeloupe

Genèse et contexte général du projet

Basse-Terre, née de la rencontre des civilisations dans le Nouveau Monde, figure parmi les villes historiques les mieux conservées de la Caraïbe. Son patrimoine bâti, son environnement naturel et son art de vivre, lui ont valu d’obtenir en 1995, le label « Ville d’art et d’histoire ». A ce titre, elle définit une politique de préservation, de valorisation et d’animation patrimoniale qui participe à la revitalisation de l’espace urbain en prenant en compte le développement durable.

JPEG - 40.1 ko
Passage Cicéron © Ville de Basse-Terre (service de l’Architecture et du patrimoine)

Projet urbain

La Ville s’est engagée dès les années 1990 dans un vaste programme d’aménagement urbain en initiant des projets de restructuration du front de mer et de résorption de l’habitat insalubre. En 2009, elle a relancé le projet d’étude pour la création d’une zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager, futures Aires de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP).

Outils de protection ou de gestion du patrimoine

  • Inventaire du patrimoine architectural et mobilier de la ville de Basse-Terre
  • PPRN adopté en 2005
JPEG - 63.6 ko
Maison de l’architecture et du patrimoine anciennement maison Buffon, 24, rue Baudot © Inventaire général, Ville de Basse-Terre

Outils de valorisation et animation de l’architecture et du patrimoine

  • Publications
  • Médiation : Expositions, signalétique, ateliers, visites, conférences
  • Animation
  • Maison de l’architecture et du patrimoine (CIAP en cours d’élaboration)

En 2002, la Municipalité a réhabilité l’ancienne maison BUFFON qui accueille sur 429 m2, le service de l’architecture et du patrimoine et le Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (CIAP). Depuis 2003, le CIAP propose des expositions temporaires, des activités de médiation, de formation et d’animation. Des outils de communication et de promotion sont réalisés à l’intention des publics. L’exposition permanente est en cours de réalisation.
En 2006, un inventaire du patrimoine architectural et mobilier de la ville de Basse-Terre a été réalisé en partenariat avec la Région, la DRAC Guadeloupe et le CAUE avec le soutien du FEDER. Les données sont consultables sur les bases du ministère de la Culture et de la Communication. Un ouvrage « Basse-Terre, patrimoine d’une ville antillaise » publié aux éditions Jasor en 2006, une exposition et une présentation sur bornes valorisent cet outil.

JPEG - 95.8 ko
Mise en lumière de la maison Chapp par J.-P. FRONTON - Journées européennes du patrimoine 2005-2006 © Ville de Basse-Terre, Maison de l’architecture et du patrimoine

La ville valorise et anime son patrimoine par le biais du réseau des villes et pays d’art et d’histoire depuis la signature de la convention le 21 février 1995, renouvelée le 5 octobre 2006. Un Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine est en cours de création. Visites, parcours, conférences, opérations locales et nationales, ateliers de découverte et de pratiques artistiques sont proposés aux publics.

Projets

JPEG - 29.6 ko
Galerie couverte de la caserne d’Orléans © Inventaire général, Ville de Basse-Terre
  • Relancer les études pour la création d’une zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager, future AVAP et pour une Opération programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH).
  • Participer à l’année des Outre-Mers en présentant une exposition sur la période guadeloupéenne de l’artiste Georges ROHNER en Guadeloupe.
  • Poursuivre la restauration du patrimoine mobilier protégé (le retable du Carmel).
  • Renégocier la Convention « Villes et Pays d’art et d’histoire »

Sénateur-Maire : Lucette MICHAUX-CHEVRY

Hôtel de ville
Cour Nolivos
97 100 Basse-Terre
Tél : 0590 805 656/FAX : 0590 815 778
l.michauxchevry mairie-basseterre.fr
Site internet : en cours de réalisation

Référents :
Elue : Léna LESTIN, conseillère municipale

Animatrice de l’architecture et du patrimoine : Yolande VRAGAR
24, rue Baudot
97 100 – Basse-Terre
Tél : 0590 808 871
patrimoine.bt wanadoo.fr
Site internet : en cours de réalisation

 

Haut de la page