Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Vue générale de Figeac © Nelly Blaya Place Albertas © Aix en Provence © Bouanani Olivier / service patrimoine / photothèque Ville de Cahors La Halle Bayonne© Ville de Bayonne

Recherche

Navigation

par thèmes

par chantiers

par labels

Agenda

Rencontres en régions

Événements du réseau

suivre la vie du site

Angoulême et Angoumois

PNG - 46.2 ko
Angoulême et Angoumois

Pays d’art et d’histoire (1997)
20 communes
ZPPAUP à Angoulême (en cours)
119 212 habitants
32 336 hectares

Via patrimoine regroupe 150 communes de Charente engagées dans la protection et la valorisation du patrimoine. Elle compte parmi ses membres les communes de l’agglomération du Grand Angoulême (ComAGA, 15 communes), le Pays du Ruffécois (89 communes) et la Communauté de Communes du Rouillacais (20 communes). Son champ d’action dépasse cependant les limites de ce territoire. C’est pourquoi un projet d’extension du Pays d’art et d’histoire est en cours d’étude.

Angoulême - Panorama de la ville d'Angoulême © Via Patrimoine

L’histoire en bref

Si Angoulême et l’Angoumois sont occupés dès l’Age du Bronze Ancien (fin du 3e millénaire av. J.C), comme en témoigne la conservation de sites préhistoriques, ils gardent surtout aujourd’hui une empreinte du passé médiéval : à Angoulême subsistent la cathédrale du XIIe siècle, les tours du château comtal des XIIIe et XVe siècles, les tracés des rues, ceux des remparts bordant l’éperon ; en Angoumois, les nombreuses églises romanes. Le XVIe siècle est une période brillante où la famille des Valois, fait de la ville un centre intellectuel et artistique. L’économie connaît aussi une période de croissance avec le développement des moulins à papier dans l’Angoumois. Ce mouvement se poursuit aux XVIIe et XVIIIe siècles. Le quartier de l’Houmeau à Angoulême, au bord du fleuve Charente, est en plein essor grâce au développement des échanges commerciaux autour du port jusqu’à l’arrivée du chemin de fer.

JPEG - 14.4 ko
Angoulême
La BD dans la ville : le mur-peint de Florence Cestac - © Via Patrimoine

Le XIXe siècle est la deuxième période de l’histoire à transformer d’une manière significative le paysage urbain angoumoisin. La ville médiévale ne répond plus aux besoins, ses remparts sont démantelés et transformés en voies ou espaces de circulation piétonne et automobile, de nouvelles rues aménagées, les édifices publics restaurés ou construits par Paul Abadie Père (1783-1868) et Fils (1812-1884) : la cathédrale, l’Hôtel de Ville, le palais de justice, la préfecture. Les communes de l’Angoumois édifient leurs mairies, écoles, chapelles. Le XIXe est aussi marqué par le développement des industries (papeteries, fonderies, poudreries, faïenceries), notamment dans le quartier Saint-Cybard.

Aujourd’hui, Angoulême assiste au développement de la création contemporaine : le Lycée de l’Image et du Son (LISA), le Centre National de la Bande Dessinée et de l’Image (CNBDI), la Galerie du Champ de Mars montrent que tout en respectant le passé, la ville est attentive à l’architecture de son temps. Très impliquée dans l’univers de la Bande-Dessinée depuis 1974, elle accueille le Festival de la B.D chaque année à la fin du mois de janvier. En 1997, elle concrétise sa renommée en créant le parcours urbain des murs-peints : les auteurs Cestac, Yslaire, Cabanes, de Crécy, Margerin, Loustal, Boucq etc., reproduisent avec la Cité de la Création, entreprise de muralistes, des œuvres inédites sur les murs de la ville, donnant naissance à un concept innovant : Angoulême ou… « La B.D dans la ville ».

La politique patrimoniale et ses outils

La politique d’urbanisme et du patrimoine Une ZPPAUP (secteur historique d’Angoulême) est en cours d’étude.

JPEG - 19.5 ko
Angoulême
150 communes adhérentes à Via patrimoine - © Via Patrimoine

Le Plan Local d’Urbanisme a été approuvé par délibération du Conseil Municipal le 9 avril 2004. Il découpe le territoire communal en zones selon leurs caractéristiques (habitat, zone d’activités industrielles, espaces agricoles ou naturels…). Le PLU exprime le projet urbain synthétisé dans le document « Projet d’aménagement et de développement durable (PADD) ». Les orientations du PADD reposent sur 5 enjeux essentiels pour la ville :

1. La conservation et le renforcement de l’image « Ville Verte » d’Angoulême : économiser l’espace naturel, augmenter sa surface

2. Le développement de nouveaux projets en zone urbaine : favoriser le renouvellement urbain, améliorer la qualité, l’usage et le fonctionnement du paysage urbain.

3. La promotion d’un développement urbain dynamique indispensable au redressement de la ville : dynamiser et équilibrer le développement urbain par la stimulation des principales fonctions urbaines : commerce, économie, démographie, habitat, accessibilité (voirie et réseaux).

4. L’amélioration des conditions de fonctionnement de tous les modes de déplacement : optimiser les déplacements et le stationnement

5. La prise en compte des risques dans l’utilisation du territoire communal : prévenir les risques des pollutions et des nuisances

Des Opérations de Renouvellement Urbain sont portées par la Communauté d’Agglomération du Grand Angoulême (ComAGA). Un dossier de conventionnement a été présenté à l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) en février 2005. Les projets des quartiers de Ma Campagne (Angoulême), de Basseau-Grande Garenne (Angoulême) et du Champ de Manœuvre (Soyaux) ont été validés par l’Agence Nationale de Renouvellement Urbain (ANRU) le 16 mai 2005 qui a ainsi provisionné 27,8 millions d’euros pour réaliser les opérations sur ces quartiers.

La convention pluri-annuelle concernant les ORU du Grand Angoulême a été signée le 23 décembre 2005 avec les différents acteurs locaux mobilisés : la ComAGA, les villes d’Angoulême et de Soyaux, les bailleurs sociaux, le Conseil Régional de Poitou-Charentes, le Conseil Général de la Charente, la Caisse des Dépôts, l’ANRU, l’Europe.

Cette convention comprend le projet de restructuration du quartier de Ma Campagne dans son ensemble. Pour les quartiers de Basseau-Grande Garenne et du Champ de Manœuvre, des projets de rénovation ont été définis durant l’année 2005 et 2006 et validés par l’ANRU en juillet 2007. D’ici la fin de l’année 2007, deux conventions seront signées portant sur les projets de restructuration de ces quartiers.

Une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH) lancée en 2004 par la Communauté d’Agglomération du Grand Angoulême (ComAGA), en partenariat avec l’Etat et l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), concerne les propriétaires occupants et bailleurs de 8 communes désirant réaliser des travaux d’amélioration du confort et de l’équipement, sur un immeuble de plus de 15 ans. Elle a pour objectif de réduire les situations de mal logements, produire une offre de logements locatifs privés à loyers modérés, améliorer l’habitat dans une perspective de développement durable.

Labels de la valorisation et l’animation de l’architecture et du patrimoine

  • Ville d’art et d’histoire depuis 1987
  • Pays d’art et d’histoire depuis 1997

Monuments et Equipements non communaux ou intercommunaux

Via patrimoine participe à l’animation de monuments et de musées en étroit partenariat avec Le Conseil Général, propriétaire de

  • La tour du Breuil à Marthon (ISMH)
  • L’Abbaye de La Couronne (MH et ISMH)
  • Les Thermes gallo-romains de Chassenon (MH)
  • La Chaire à Calvin à Mouthiers/Boëme : site préhistorique (MH)
  • Le site des Bouchauds à Saint-Cybardeaux
  • Le moulin de Fleurac à Nersac (ISMH)
  • La grotte du Placard à Vilhonneur : site préhistorique (MH)

Le Conseil Régional, pour lequel Via patrimoine réalise des fiches de médiation disponibles sur le site Internet sur les bâtiments suivants :

  • Lycée Guez de Balzac (Angoulême)
  • Lycée de l’Image et du son (Angoulême)
  • Lycée Sillac (Angoulême)
  • Lycée Elie Vinet (Barbezieux Saint Hilaire)
    JPEG - 11.1 ko
    Angoulême
    L’architecture contemporaine en Charente : le Lycée de l’Image et du Son - © Via Patrimoine

Equipements culturels

JPEG - 21.2 ko
Angoulême
Les tours de l’ancien château comtal intégrées dans l’Hôtel de Ville d’Angoulême - © Via Patrimoine

La ville d’Angoulême s’est engagée dans une politique d’animation et de valorisation de son patrimoine en signant en 1987 la convention « Angoulême, Ville d’art et d’histoire », suivie en 1997 par la convention « Angoumois, Pays d’art et d’histoire ».

Via patrimoine, association pour la valorisation du patrimoine à Angoulême, en Angoumois et en Charente, gère les deux labels. Elle accueille les publics toute l’année dans ses locaux situés dans la tour du XVe siècle de l’Hôtel de Ville d’Angoulême. Une exposition permanente sur l’histoire et le patrimoine angoumoisins est à leur disposition ainsi qu’un Centre de documentation du patrimoine, ouvert toute l’année, qui permet de consulter 1500 ouvrages sur le patrimoine régional, l’histoire et l’histoire de l’art, 1700 dossiers sur les communes de la Charente. Cet espace est aussi le point de départ des visites de la ville ainsi que des tours du château comtal. Une très grande diversité de rendez-vous est proposée toute l’année à Angoulême, en Angoumois et en Charente pour faire découvrir, aux habitants comme aux touristes, sous diverses formules, les patrimoines charentais.

Projets

JPEG - 18.8 ko
L’exposition des photographiques des travaux de restauration du bâti en banco dans le quartier Somono de Ségou - © Via Patrimoine

Via patrimoine œuvre depuis maintenant 20 ans pour l’animation et la valorisation du patrimoine à Angoulême, en Angoumois et en Charente.

Ses projets touchent les domaines très larges du secteur éducatif, du tourisme culturel, de la recherche scientifique, de la médiation, de l’échange de savoir-faire à l’échelle locale, nationale et internationale, et impliquent des territoires variés aussi bien urbain, périurbain que rural.

De très nombreuses actions sont programmées toute l’année, en étroit partenariat avec la DRAC Poitou-Charentes, le Conseil Régional du Poitou-Charentes, le Conseil Général de la Charente, la Communauté d’Agglomération du Grand Angoulême (ComAGA), les collectivités. La constance de leur engagement est une marque de confiance qui témoigne de la qualité des actions de Via patrimoine, ceci grâce à une équipe de médiateurs (historiens et historiens de l’art, personnel administratif) composée de 7 permanents.

Via patrimoine, en partenariat étroit avec l’Association Nationale des Villes et Pays d’art et d’histoire et des Villes à secteurs sauvegardés et protégés (ANVPAH & VSSP), a tissé des liens avec les villes de Skopje (Ancienne République Yougoslave de Macédoine) et Ségou (Mali). Elles réalisent un travail de valorisation du patrimoine et de mise en tourisme culturel, intégrant les notions primordiales de développement économique et durable.

Frédéric SARDIN, Président
Pays d’art et d’histoire de l’Angoumois
Via patrimoine, association pour la valorisation du patrimoine
www.via-patrimoine.com

Ville d’art et d’histoire d’Angoulême
Maire : Philippe Lavaud
Hôtel de Ville – BP 1370
16016 ANGOULEME

Tél : 05.45.38.70.79
Fax : 05.45.38.90.82
patrimoine mairie-angouleme.fr

Référent :
Élu : Frédéric SARDIN, Président de Via Patrimoine, Conseiller général, adjoint à l’urbanisme d’Angoulême
patrimoine mairie-angouleme.fr

Animatrice de l’architecture et du patrimoine : Nathalie GUILLAUMIN
n.guillaumin via-patrimoine.com

 

Haut de la page