Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Vue générale de Figeac © Nelly Blaya Place Albertas © Aix en Provence © Bouanani Olivier / service patrimoine / photothèque Ville de Cahors La Halle Bayonne© Ville de Bayonne
Accueil du site > Boîte à outils > Outils de protection et valorisation du patrimoine

Recherche

Navigation

par thèmes

par chantiers

par labels

suivre la vie du site

Outils de protection et valorisation du patrimoine

Façonnés par des siècles d’histoire, les centres et quartiers anciens historiques constituent des ensembles patrimoniaux que les outils d’urbanisme tels que les secteurs sauvegardés, les ZPPAUP et les AVAP permettent de préserver mais surtout de valoriser. Loin du seul concept d’héritage culturel, la notion de patrimoine dans les secteurs protégés intègre les problématiques actuelles de qualité urbaine et environnementale, reconquête de logements, mixité sociale et des fonctions, accessibilité.

Dans cette politique ambitieuse de reconquête des cœurs de villes, la formation des acteurs publics et privés est essentielle, de même que la sensibilisation de la population locale à son cadre de vie, ce à quoi répond le label Villes et Pays d’art et d’histoire.

Ces trois outils sont ainsi au service d’une même ambition :

  • Secteur sauvegardé
  • ZPPAUP / AVAP
  • VPAH

Parallèlement à la création des secteurs sauvegardés en 1962 par André Malraux, est apparue l’appellation « Ville d’art », premier outil identifié de médiation autour du patrimoine urbain dont l’objectif était de garantir la qualité des visites guidées dans les villes.

Vingt ans plus tard, sont créés deux nouveaux outils qui permettent aux collectivités de mettre en place une politique globale autour de leur patrimoine :

  • en 1983, les Zones de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager (ZPPAUP), outil d’urbanisme patrimonial issu de la décentralisation
  • et en 1985, le label Villes ou Pays d’art et d’histoire (VPAH), convention de partenariat entre l’État et les collectivités autour d’une démarche de sensibilisation à destination de différents publics (habitants, public jeune et touristes). Dès lors, l’accent est mis sur une politique patrimoniale plus globale et ambitieuse qui intègre le travail de connaissance, la conservation, la médiation et le soutien à la qualité du cadre de vie.

Le 14 juillet 2010, la loi Grenelle 2 a remplacé l’outil ZPPAUP par les Aires de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP). Ces AVAP peuvent être créées sur un ou des territoires présentant un intérêt culturel, architectural, urbain, paysager, historique ou archéologique. Elles ont pour objetif de promouvoir la mise en valeur du patrimoine bâti et des espaces dans le respect du développement durable. Les ZPPAUP existantes devront être transformées en AVAP d’ici à 2015.

De nombreuses villes à secteurs protégés ont naturellement prolongé leur action opérationnelle de réhabilitation par une action de médiation dans le cadre du label Ville d’art et d’histoire (Chinon, Figeac, Laon, Langres, Lille, Narbonne, Poitiers, Rennes …).

De même, le label Ville ou Pays d’art et d’histoire permet de révéler aux collectivités l’intérêt de se doter d’outils d’urbanisme afin de requalifier et mettre en valeur leurs quartiers historiques. Ainsi, conscientes de la nécessité de se doter d’outils de planification urbaine en adéquation avec la qualité de leur patrimoine, plusieurs VPAH se sont lancées dans la création de secteurs protégés (Saint-Léonard-de-Noblat, Rochefort, Angoulême …).

Le lien entre urbanisme patrimonial et médiation est important dans ces collectivités qui se sont, dans ces deux domaines, dotées de services et de personnels qualifiés répondant à ces ambitions.

Ces différentes démarches sont au service d’une même ambition et doivent s’inspirer mutuellement afin de renforcer la cohérence des différentes politiques pour n’en faire à terme qu’une seule, légitime et efficace.

 

Haut de la page